Big Brother dans votre poche ou votre bureau.

La semaine dernière l’Architect nous a soumis un article au titre plutôt évocateur : « Big Brother, quand 1984 n’est plus qu’un livre ! » Son contenu ? Le côté de plus en plus intrusif des nouvelles technologies et la surveillance par ces dernières qui se veut grandissante. L’Architect nous a donné une excellente aperçue de ce phénomène à travers différents exemples.

Bien que la surveillance et le côté intrusif qui se veut particulièrement présent inquiète la majorité de la population, ceci ne fait-il pas partie du jeu ? Je veux dire par là que avancée technologie et intrusion ou encore omniprésence ne sont-ils pas intiment liés ? Si vous y réfléchissez bien, combien de fois par jour consultez-vous votre téléphone, ou encore votre ordinateur ? Combien de minutes ou encore d’heures passez vous durant votre journée avec ces technologies ? Ils sont devenus presque partie intégrante de notre identité, et il faut le reconnaître, le meilleur moyen pour nous suivre. Et d’une certaine manière nous le voulons bien ! Pensez à Facebook, vous pouvez gérer votre paramètres de géolocalisations par exemple, il n’y a aucune obligation quant au fait que tout le monde sache que vous vous trouvez à l’instant T à Rouyn-Noranda !

Après, pour en revenir aux propos évoqués par l’Architect, il faut reconnaître que dans certains domaines il semblerait qu’il n’y ait plus de limites. Vous insultez votre Xbox et vous recevez un avertissement voir vous êtes exclu temporairement, sérieusement ? Et si je me mets à insulter mon ordinateur quand Illustrator plante, il va m’interdire de m’en servir pendant plusieurs jours ? Nous ne sommes plus face à des machines mais à des sortes d’humains technologiques.

Revenons à des propos plus sérieux. La surveillance à travers tout ces petits bijoux de la technologie se veut grandissante, nous sommes d’accord, mais n’est-il pas de notre devoir de s’en protéger aussi un tant soit peu et de prendre garde aux informations que nous transmettons. Bien entendu, nous ne pouvons pas tout contrôler mais il existe des actions simples afin de « limiter les dégâts ». En plus de cela, de plus en plus d’entreprises se lancent dans la création d’outils pour contrer ce phénomène d’intrusion, peut-être devrions nous nous pencher sur la question.

Bien que devenus quasi indispensables, tout ces outils qui nous sont familiers sont de plus en plus regardés d’un mauvais œil.

Alors, smartphones, réseaux sociaux, services de commandes en ligne, amis ou ennemis ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :