Liberté d’expression VS Littératie médiatique

w960_h540Comme je l’ai déjà dit lors de ma première publication, la liberté d’expression est, de mon point de vue, l’un des droit les plus fondamentaux dont s’est dotée l’Humanité (ou du moins, celle qui a la chance de prospérer dans un pays « libre »).

Si nous avons démocratiquement le droit de donner notre avis sur à peu près tous les sujets possibles et imaginables, il faut pour autant le faire à bon escient, si possible de manière « intelligente » et en restant « politiquement correct ». Mais se forger son propre avis et pouvoir l’exprimer nécessite tout d’abord une certaine aptitude à lire et à décoder les messages médiatiques dont nous sommes sans cesse abreuvés. Cette capacité est appelée « littératie médiatique ».

Ce terme, peu utilisé en France mais couramment employé outre-atlantique, est une traduction directe de l’anglais « literacy ». Celui-ci renvoie globalement à la capacité à lire et à comprendre l’écrit, ce que nous désignons par « l’alphabétisation » de la population. Mais accolé à l’adjectif « médiatique », le terme de « littératie » prend, comme nous venons de le voir, un sens beaucoup plus spécifique.

Or cette capacité à maîtriser le langage médiatique, à le comprendre, voire même à l’utiliser, n’est pas forcément accessible à tout le monde, et cela paraît bien normal au regard de l’information télévisuelle, radiophonique ou numérique qui nous est pré-mâchée et distribuée comme telle.

Mais si les différents reportages et autres articles de presse que nous avons l’habitude de consommer peuvent paraître très sérieux, bien construits et extrêmement réfléchis, il faut tout de même se méfier : ils le sont bien souvent mais le message qu’ils véhiculent, de manière plus ou moins explicite, n’est pas toujours aussi honnête et assumé en tant que tel.

C’est pourquoi il est nécessaire de conserver une attitude critique et rationnelle envers les médias et les messages qu’ils cherchent à nous transmettre. Sans pour autant devenir des « paranoïaques » de l’information, ni d’aller se jeter dans toutes les théories du complot existantes, il faut apprendre à façonner sa propre opinion, en croisant ses sources et en faisant attention au contexte d’émission de ses informations.

En effet, les messages médiatiques sont produits par des êtres humains, pour des êtres humains, et d’un côté comme de l’autre, aucun d’entre eux ne peut être totalement neutre et objectif. Les techniques de déformation et de manipulation de l’information dont usent parfois les médias peuvent être redoutables si le produit médiatique est consommé comme tel, sans le long travail de mastication qui en facilite la digestion, pour une absorption utile et efficace… Pour se faire, il n’existe pas de recette miracle : il s’agit de s’exercer au quotidien et de garder l’œil et l’esprit ouverts à tout moment…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :